Le Père Émile ROUEL nous a quittés

 

Vierge Miraculeuse

La triste nouvelle du décès du Père Émile Rouel s’est répandue bien vite au matin du 10 septembre. 4ème d’une fratrie de 12 enfants, Émile est né le 26 septembre 1926 à Vareilles, Commune du Fau de Peyre. Il commence sa scolarité à l’École du Fau qu’il quittera bien vite pour poursuivre ses études à Marvejols au petit séminaire puis à la Miséricorde et enfin à Paris à Saint-Lazare.

Il entre à la congrégation de la Mission Lazariste le 24/09/1945 et prononce ses vœux le 2 février 1952.

Après des études philosophiques et théologiques, il est ordonné prêtre le 28 février 1953 à Dax (Landes) et reçoit aussitôt son ordre de mission : le Moyen-Orient (Liban – Égypte – Syrie – Israël). Pendant 20 ans, il enseigne à l’École Apostolique à Beyrouth et au Collège Saint-Joseph d’Antoura au Liban. En 1971, il est nommé supérieur de la Maison des Lazaristes à Alexandrie puis celle de Jérusalem en 1980 pour revenir supérieur à Alexandrie en 1990. Depuis 2008, il était l’aumônier de la Médaille Miraculeuse, Filles de la Charité à Alexandrie.

Il s’est éteint au matin du 10 septembre dans la maison familiale de Vareilles, ce petit village pour lequel il avait un grand attachement.

À ses obsèques, le 12 septembre, l’Église du Fau était bien trop petite pour accueillir la famille et les amis venus nombreux lui rendre un dernier hommage.

Une cérémonie empreinte d’un grand recueillement, présidée par Monseigneur Jacolin, à ses côtés Monseigneur d’Alteroche, les Abbés François Rouel et André Rouzeyre frère et cousin du défunt, mais aussi ses confrères venus d’Alexandrie, de Beyrouth et de Vichy et les nombreux prêtres lozériens. Le Père provincial venu d’Égypte a retracé les principales étapes de la vie missionnaire du Père Émile.

Le dimanche 8 septembre, il avait fait ses adieux à ses « chers fidèles du Fau ». Merci au Père Gras qui lui confiait le soin de dire la messe dominicale tous les dimanches durant ses congés. Les paroissiens du Fau prodiguaient à Milou un attachement inégalé.

Il devait reprendre l’avion pour l’Égypte le 13 septembre. Lui qui souhaitait « nourrir les carpes du Nil » repose désormais auprès des siens dans le petit cimetière du Fau.

Qu’il repose en paix

Nos sincères condoléances à sa famille et aussi à ses frères de la Mission Lazariste.

Les commentaires sont fermés.